Accueil Non classé Quelles sont les principales aides à la création d’entreprise et comment en bénéficier ?

Quelles sont les principales aides à la création d’entreprise et comment en bénéficier ?

0
0
84

aide

Percevoir des aides : pour quelles raisons ?

Vous avez pour ambition de créer votre entreprise ? L’aspect financier est un point non négligeable. Il peut être effectivement complexe de financer votre activité naissante en trouvant des locaux, ou en faisant face aux charges et impôts.

C’est pourquoi, dans le cadre d’une politique de soutien à l’entrepreneuriat les pouvoirs publics français ont mis en place de nombreux dispositifs d’aides, d’accompagnement, de subventions, permettant concrètement de soutenir la création de votre entreprise. Pour percevoir ces aides, il est nécessaire de remplir certaines conditions.

Le recherche d’investisseurs est également un point essentiel pour trouver des fonds afin de financer la création de votre entreprise. Il est parfois compliqué de trouver un soutien financier autre que votre propre apport. Il existe ainsi plusieurs solutions pour trouver un plan de financement. 

L’État accorde des subventions pour favoriser la recherche et le développement et l’entreprenariat. Elles peuvent prendre la forme de soutiens financiers, d’allègement sociaux et fiscaux, et de subvention sectorielles.

 

Création d’entreprise : bénéficier d’exonération des charges sociales

L’ACCRE :

Premièrement, l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créant ou Reprenant une Entreprise) est une aide mise en place pour les chômeurs mais également pour les jeunes de moins de 25 ans qui créent leur entreprise. L’objectif est d’être exonéré des cotisations sociales sous réserve d’un plafond. La demande de cette aide est réalisée au moment de l’immatriculation de la société ou dans les 45 jours suivant au Centre de Formalités des Entreprises, il faut par conséquent en faire la demande rapidement pour en bénéficier. 

Le CIR :

Le Crédit Impôt Recherche est une aide sous forme de réduction d’impôt calculée sur la base des dépenses en R&D. Il a pour objectif d’améliorer l’innovation et la compétitivité des entreprises. Ainsi, les entreprises peuvent engager des dépenses de recherche et développement et être en partie remboursées sur ces dépenses. Le CIR ne se limite pas aux grandes entreprises, il est accessible à toutes les entreprises industrielles, commerciales et agricoles soumises à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés. Pour en bénéficier, ces entreprises doivent engager des dépenses dans la recherche et le développement.

Le calcul du CIR est égal à 30% des dépenses de recherches inférieures ou égales à 100 millions d’euros, ou de 5% pour les dépenses supérieures à 100 millions d’euros.

JEI :

Le statut de JEI ou Jeune Entreprise Innovante prévoit des exonérations de charges sociales pour les entreprises naissantes qui réalisent des fortes dépenses pour des projets innovants (ou en recherche et développement). Il est nécessaire de faire une demande au centre des impôts dans les dix mois suivant l’immatriculation de la société. Il s’agit d’une aide à la création d’entreprise dont on peut bénéficier sans réaliser de démarches complexes.

 

Bénéficier des aides de Pôle Emploi

L’ARE ou ARCE:

Les personnes demandeuses d’emploi et inscrites sur les listes de Pôle Emploi peuvent bénéficier soit de l’ARE, soit de l’ARCE. 

L’ARE signifie l’Aide au Retour à l’Emploi, si vous en êtes bénéficiaire vous pouvez percevoir directement des allocations chômage pour faciliter le financement de votre création d’entreprise. Les allocations chômage sont maintenues pendant quinze mois.

L’ARCE définie par l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise, contrairement à l’ARE est une aide sous forme de capital égale à 45 % du reliquat des allocations chômage.

 

Création d’entreprise : emprunter des crédits à taux préférentiels  

La Banque Publique d’Investissement :

La BPI permet d’obtenir des prêts à taux préférentiels sous forme de prêt innovation, prêt restauration, prêt numérique…

Le NACRE :

Le NACRE ou Nouvel Accompagnement à la Création et à la Reprise d’Entreprise est l’aide la plus complète. Les personnes qui peuvent en bénéficier sont les demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’ARE ou de l’ASR,  les jeunes jusqu’à 25 ans, les créateurs d’entreprise bénéficiaires du RSA, de l’ASS ou de l’ATA, les personnes de 50 ans et plus inscrites sur la liste Pôle Emploi.

Elle est basé sur trois aides :

  • L’aide au financement : par l’obtention d’un prêt bancaire à taux zéro et sans aucune garantie d’un montant compris entre 1 000€ et 8 000 € sur cinq ans maximum. 
  • L’aide au montage : il s’agit d’une aide technique par la réalisation d’un business plan par exemple, afin de présenter l’entreprise aux futurs investisseurs.
  • L’accompagnement : elle consiste à encourager et soutenir la société durant ses trois premières années de création, avec concrètement un support technique permettant de répondre à vos questions.

 

Nous avons ainsi évoqué les principales aides au financement de la création d’entreprise, mais il en existe une multitude que nous n’avons pas cité telles que : le Prêt d’honneur à taux zéro ; le PCE (Prêt à la Création d’Entreprise) : un dispositif de garantie de prêt ; les microcrédits ; la garantie bancaire France Active couvrant une partie du crédit demandé…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par formejuridique
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pourquoi domicilier son entreprise à Paris ?

  Le choix de votre siège social est un choix très important pour le développement de…