Accueil Non classé Créer une entreprise de plomberie

Créer une entreprise de plomberie

0
0
77

plomberie

L’activité de plombier peut s’exercer en tant que salarié, indépendant ou sous la forme d’une société. La création d’une entreprise de plomberie n’est pas donnée à tout le monde puisqu’elle nécessite de nombreux prérequis tels qu’une qualification professionnelle conforme à l’activité, un stage de préparation à l’installation et l’immatriculation de l’entreprise. Cette activité règlementée nécessite également de respecter des normes prévues par la loi.

 

Les qualifications professionnelles

 

La profession de plombier est réglementée car elle présente certains risques. En effet, le plombier doit effectuer des installations électriques, doit prendre des précautions concernant le gaz ou l’eau chaude, etc… Créer une entreprise de plomberie exige :

- Soit d’être titulaire d’un diplôme de plomberie : CAP, BEP plomberie, etc… ;

- Soit d’avoir un titre homologué ou enregistré au Répertoire National des Certificats Professionnels (RNCP) ;

- Soit d’avoir une expérience professionnelle de 3 ans minimum dans le territoire de l’Union Européenne en tant que salarié ou intérimaire.

La qualification professionnelle vous sera demandée par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) lors de l’immatriculation de votre entreprise de plomberie.

 

Le stage de préparation à l’installation

 

Toute personne désirant exercer une activité de plombier doit justifier du stage de préparation à l’installation (SPI) lors de l’immatriculation de l’entreprise de plomberie auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Ce stage d’une durée de 30 heures vous permettra d’acquérir les bases indispensables à la gestion d’une entreprise et les obligations à respecter dans le cadre de votre activité de plombier.

Il est possible d’être dispensé du stage de préparation à l’installation lorsque :

- Vous êtes titulaire ou avez suivi une formation préparatoire à certains diplômes ou titres ;

- Vous avez bénéficié d’un accompagnement à la création d’entreprise ;

- Vous bénéficiez d’une inscription antérieure au répertoire des métiers ;

- Vous bénéficiez d’une inscription en tant que conjoint collaborateur ;

- Vous bénéficiez d’une inscription pendant 3 ans au Registre du commerce et des Sociétés ou au registre équivalent pour un État membre de l’Union européenne ;

- Vous avez exercé une profession sous le statut « cadre » ;

- Vous avez exercé une activité indépendante agricole ou libérale.

Si vous êtes dans l’un de ces cas, vous pouvez demander la dispense par courrier au président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) en fournissant les pièces justificatives accompagnées d’un chèque de 25 €.

 

Le choix du statut juridique

 

Plusieurs formes juridiques s’offrent à vous pour créer votre entreprise de plomberie. Vous pouvez devenir plombier auto-entrepreneur ou créer une société de plomberie.

Être auto-entrepreneur présente quelques avantages tels que la simplicité du régime et un régime fiscal favorable. Si vous vous lancez seul, préférez les formes juridiques Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) et Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) et pour un projet à plusieurs préférez les formes juridiques Société par Actions à Responsabilité Limitée (SARL) et Société par Actions Simplifiée (SAS). Cependant, n’hésitez pas à comparer les différents statuts juridiques pour trouver celui qui correspondra le mieux à vos besoins.

 

L’immatriculation de l’entreprise de plomberie

L’activité de plombier relève des métiers de l’artisanat. L’immatriculation de votre entreprise de plomberie au Répertoire des Métiers (RM) est à effectuer auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambres des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Cependant, si vous souhaitez créer une entreprise de plus de 10 salariés, la demande d’immatriculation est à effectuer auprès de la Chambre de Formation des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).

 

Les règlementations à respecter

 

En plus de réaliser un stage de préparation à l’installation, créer une entreprise de plomberie exige de respecter d’autres règlementations. Vous êtes, tout d’abord, dans l’obligation de souscrire à une assurance civile professionnelle. Les artisans intervenant dans des travaux de gros œuvres et de construction doivent justifier d’une assurance de responsabilité civile décennale.

De plus, les personnes exerçant une activité de plombier sont contraintes de respecter un certain nombre d’obligations tels que les normes de sécurités et la règlementation thermique.

Enfin, il est obligatoire de respecter les exigences liées à votre statut juridique telles que la comptabilité et la déclaration du chiffre d’affaires.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par formejuridique
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Quelles sont les principales aides à la création d’entreprise et comment en bénéficier ?

Percevoir des aides : pour quelles raisons ? Vous avez pour ambition de créer votre entrep…